Vous êtes ici > Le jumelage


Retour à l'accueil

 

 

 

 

Deutch

Die stadtepartnerschaft

 

 

Valérie DOUHARD : Présidente du comité de jumelage

4, allée Beausite

71410 Sanvignes-les-Mines

 

Gertie VISSER : Vice-Présidente de l'échange avec Baldock

 

Michel BARBIER : Vice-Président de l'échange avec Eisenberg

 

Secrétaire : Ghislaine DORNIER

Secrétaire Adjointe : Franck CHESSA

Trésorière : Pascale CHESSA

Trésorier adjoint : Gabriel LABOURIER

 

 

 

 

 

 

 

Sur la photo : De gauche à droite : Michel Barbier, Pascale Chessa, Valérie Douhard, Franck Chessa, Gertie Visser, Ghislaine Dornier et Gabriel Labourier

Jumelage

 

 

Le jumelage
Plantation du Ginko

La commune de sanvignes est jumelée depuis le 29 septembre 1970 avec la ville d'Eisenberg (Allemagne) et depuis le 26 octobre 1997 avec la ville de Baldock (Angleterre), ces deux villes étant elles-mêmes jumelées.

Les chartes signées exposent l'esprit du jumelage : "développer un esprit de compréhension mutuelle entre les peuples et établir des liens d'amitiés durables entre les habitants de tout âge, en organisant des échanges culturels, sociaux et économiques entre les concitoyens et les associations des communes respectives..."

Les comités de jumelage franco-allemands ont vu le jour suite à la seconde guerre mondiale. Nées grâce à la volonté de réconciliation entre les états qui furent longtemps ennemis, ces associations ont toujours vécu dans cet esprit. Dans le cadre d'une construction de l'Europe, fragile et difficile, ces comités contribuent aux échanges constructifs entre les peuples, en s'opposant à ce qui les divise, dans un contexte national ou international très instable.

La commune est donc partie prenante de l'expérience unique de coopération entre les régions de Bourgogne et de Rhénanie-Palatinat qui ont signé un accord de partenariat avec des objectifs ciblés :

-Réalisation de projet dans différents domaines

-Echange de fonctionnairesPrestations musicales

-Echange d'apprentis et de stagiaires

-Chantier-école pour les jeunes en difficulté.

-Etudes et diplôme européen dans le cadre du programme LEONARDO

De nombreuses visites sont l'occasion de liesse, festivités culturelles ou culinaires. Les relations se poursuivent souvent en dehors des séjours officiels.
Par ailleurs le comité a établi des liens privilégiés avec le district de KUSEL en Palatinat. Chaque année, en Septembre, le comité de Jumelage de SANVIGNES représente les couleurs de la Bourgogne en participant aux marchés fermiers du district avec différents partenaires européens.

 

 

  • Voyage en Allemagne Visite de l'écomusée
  • Voyage en Allemagne Visite de l'écomusée - Un village allemand typique
  • Voyage en Allemagne Repas officiel
  • Voyage en Allemagne Les présidents des comités de jumelage et les maires
  • Voyage en Allemagne Français/Allemands : le courant passe
  • Voyage en Allemagne Visite du musée du son par les collégiens allemands et français
  • Voyage en Allemagne En Allemagne, les parapluies chantent aussi
     

 

 

Retour haut de page

 

Ecusson de la ville d'EisenbergEisenberg

 

Ecusson du district d'Eisenberg
La communauté urbaine d’Eisenberg (Palatinat) a été formée le 22.04.1972. Elle se compose de la ville Eisenberg avec ses quartiers Steinborn et Stauf, et les communes de Kerzenheim et de Ramsen. L’administration de cette communauté urbaine a son siège dans la mairie, mais les communes de Kerzenheim et de Stauf sont quand même autonomes et ont leurs propres conseils municipaux et maires délégués. Le territoire d’Eisenberg a une superficie de 6.369 ha, dont 3.929 ha de surface boisée et 1.671 ha de surface agricole. L’espace reservé à l’habitat ne représente que 600 ha. Le groupement de la communauté d’Eisenberg compte 14.038 habitants (Recensement 1.12.2006). 9.857 à Eisenberg, 2.297 à Kerzenheim et 1.884 à Ramsen

Situation : Rhénanie-Palatinat

Près de Kaiserslautern et Mannheim

Nombre d'habitants : environ 10 000

Lien historique avec la Bourgogne :
Le Palatinat fut, dans les premiers siècles de notre ère, le territoire des Burgondes, qui s'établirent plus tard en Bourgogne à laquelle ils donnèrent son nom. « Administrée depuis Lyon et Sens à l'époque gallo-romaine, mais aussi, pendant quelque temps, depuis Trèves en tant que capitale de Germanie supérieure, la Bourgogne reçut son nom au moment du déclin de l'empire romain. Elle le devait au peuple germanique des Burgondes qui avaient, au 5ème siècle, établi un nouveau royaume, englobant la majeure partie de la Bourgogne actuelle, à partir de l'espace savoyard où ils avaient trouvé refuge après l'anéantissement de leur royaume précédent, basé dans le Palatinat actuel, par les Huns. Cette mémorable défaite avait marqué les esprits au point de devenir le sujet de l'épopée nationale allemande, celle des Nibelungen.»

Date de jumelage : 1970

Eisenberg

Le site d'Eisenberg

 

Retour haut de page

 

Unverwesliche main : objet de légende

 

Unverwesliche main
Dans une vitrine dans l’entrée de l’église protestante, on peut voir la soi-disant « main imputrescible ».
Il s’agit des vestiges d’une main humaine, qui sont rattachés à une légende concernant un parjure.
Dans un calendrier établi par Schiller (« Der Sickinger Bote ») en 1853, on dit, que deux propriétaires forestiers se sont disputés sur les limites de leurs territoires. Ils sont allés devant un tribunal, mais en l’absence de preuves et de bornage, le tribunal a dû trancher suite à la déposition d’un garde forestier.
Ce garde forestier était en réalité soudoyé par l’un des propriétaires pour mentir. Quand le garde forestier mourut, on l’enterra mais son cercueil se cassa. Sa main dépassait de la tombe. La population essaya de la recouvrir avec de la terre, mais c’était impossible.
Cette main s’étant levée pour un parjure devant le tribunal ne pouvait pas reposer en paix.
« La main imputrescible » est le symbole qu’on ne peut pas se parjurer que ce soit devant le tribunal ou devant dieu.

(Merci à Katrin Nikolaus pour nous avoir transmis cette légende)

 

Retour haut de page

 

Mairie Eglise Eglise évangélique Storchen tour
La mairie L'église catholique L'église protestante Storcheturm
La tour des cigognes

 

Calme, Plaisir, Diversité : c’est la devise d’Eisenberg

 

Situé à proximité de la « Deutschen Weinstraβe » (Route du vin allemande), Eisenberg et ses environs offrent beaucoup d’activités sportives, historiques, culturelles et familiales, pour tous les âges.

Il y a aussi une grande offre d’activités de loisir. Le sport a beaucoup d’importance dans la communauté et c’est pourquoi son encouragement est ancré dans la « Landesverfassung » (la constitution des Landes) de la Rhénanie-Palatinat.

Il y a par ex. le très connu « Kneippverein ». Une association, fondée par Monsieur Sebastian KNEIPP. Dans cette association on développe la théorie d’une vie saine au moyen de remèdes naturels et activités sportives en commun. En plus on veut améliorer l'état de santé avec utilisation d'eau froide

.« Qui ne trouve pas chaque jour quelques instants à consacrer à sa santé, devra un jour y sacrifier beaucoup de temps. »

Sebastian Kneipp

 

 

Retour haut de page

 

Eisenberg en bref

 

La communauté urbaine d’Eisenberg (Palatinat) a été formé le 22.04.1972. Elle se compose de la ville Eisenberg avec ses quartiers Steinborn et Stauf, et les communes de Kerzenheim et de Ramsen.

L’administration de cette communauté urbaine a son siège dans la mairie, mais les communes de Kerzenheim et de Stauf sont quand même autonomes et ont leurs propres conseils municipaux et maires délégués.

Le territoire d’Eisenberg a une superficie de 6.369 ha, dont 3.929 ha de surface boisée et 1.671 ha de surface agricole. L’espace réservé à l’habitat ne représente que 600 ha.

Le groupement de la communauté d’Eisenberg compte 14.038 habitants (Recensement 1.12.2006). 9.857 à Eisenberg, 2.297 à Kerzenheim et 1.884 à Ramsen.

Excepté le « Kneippverein » il y a aussi un parc pour faire de la Marche Nordique et un mini-stade où on peut jouer au hockey, au Basketball, au foot et à bien d’autres sports encore.

Le « Waldstadion » (un stade dans la forêt) et la « Waldschwimmbad » (une piscine chauffée dans la forêt) sont aussi très populaires.

Non loin de ceux-ci un parcours dans la forêt propose des activités de fitness. On trouve en plus un terrain de Tennis excentré. Pour les gens qui aiment faire du cheval, il y a aussi un manège à Steinborn, l’un des quartiers d’Eisenberg.

Culture & curiosités

Vicus romain à Eisenberg
Pour les passionnés d’histoire, la ville d’Eisenberg offre des fouilles romaines, non loin du centre de la ville. Des traces d’une colonisation romaine ont été trouvées. Les découvertes sont datées du VII-ième et VIII-ième siècle avant Jésus-Christ. Une production textile et notamment des travaux avec du cuir ont sans doute existé.

Les collaborateurs de l’administration archéologique à Speyer, étudiantes et assistants volontaires ont trouvé beaucoup d’autres objets, comme par exemple des céramiques et deux cercueils romains, qu’on peut voir au cimetière d’Eisenberg.

La maison « Isenburg »

La maison « Isenburg » (Isenburg c’est l’ancien nom d’Eisenberg) est le musée local dans lequel on peut voir plusieurs découvertes des fouilles et aussi une reproduction du tampon/sceau qui servit à marquer le pain d’Eisenberg. "

L’original et plusieurs autres trouvailles venant des fouilles sont gardés au musée historique de la Rhénanie-Palatinat à Speyer.

 

Retour haut de page

 

 

 

« Erdekaut »Le parc écologique

Pour les passionnés de la nature, le parc « Erdekaut » est le lieu parfait. Dans le parc on peut apprendre beaucoup sur la nature, concernant les arbres, les végétaux et les animaux. Sur demande on peut aussi participer à une visite guidée.

Pour ceux, qui s’intéressent aux pièces de théâtre, il y a, de septembre à avril, un programme très varié dans la salle de théâtre de la maison paroissiale protestante.
 
Les organisations sociales à Eisenberg
Eisenberg est très engagée au sujet des problèmes sociaux. Il y a par ex. la « Tafel » (la table) où les gens financièrement défavorisés peuvent aller manger, ou chercher des produits alimentaires.
 
La DRK (« Deutsches Rotes Kreuz » la Croix Rouge Allemande) est aussi une organisation, qui s’occupe des gens nécessiteux. Elle assure l’assistance et les secours lors d’accidents et permet de sauver beaucoup de gens. Elle aide dans les situations critiques, assiste les pauvres et surveille le droit international public humanitaire en Allemagne et dans le monde entier. L’organisation est interlocuteur quand on a besoin d’aide avec la migration, l’assistance aux personnes âgées, le secourisme… etc.
 

Le « SOS Kinderdorf »

Il y a 61 ans, le premier « SOS Kinderdorf » (SOS village d’enfants) a été fondé par Hermann GMEINER. L’organisation s’occupe des besoins, des problèmes et des droits d’enfants abandonnés, délaissés ou défavorisés. Pour ceux-ci, le village est une grande opportunité pour une vie nouvelle et protégée.

 

Retour haut de page

 

L’industrie et l’économie d’Eisenberg

 

Dans la ville d’Eisenberg, il y a beaucoup d’usines et de commerces. Presque toutes les branches sont représentées : L’exploitation forestière, préservation du site et du jardin, coutures, constructions métalliques, techniques solaires… etc. Les usines, les plus connues, sont le « Gienanth GmbH » et les « Klebsandwerke ».

Gienanth GmbH (S.A.R.L.)

Gienanth GmbH, est une fonderie, qui existe depuis 275 années.

Elle fabrique des pièces en fonte pour les fabricants et les sous-traitants d’industrie automobile et de construction mécanique.

(par exemple des boîtiers pour les moteurs à gasoil et à gaz.)

Plusieurs entreprises renommées commandent les marchandises chez Gienanth GmbH.

 

 

 

EKW – « Eisenberger Klebsand – Werke »

L’entreprise EKW exploite un matériau qui s’appelle « Klebsand »: C’est un sédiment poreux, qui a la particularité de très bien coller. C’est un matériau très pur, le plus pur

du monde entier. En plus, c’est une matière ininflammable et c‘est pourquoi il est utilisé dans les aciéries de ciment, pour recouvrir les fours de fusions.

Il y a déjà 104 années qu’on exploite ce « Klebsand » et on cherche toujours des solutions nouvelles, pour travailler plus économiquement et plus efficacement.

 

Retour haut de page

 

Kusel

Ecusson du district d'Eisenberg

Kusel est le chef-lieu du Landkreis Kusel et se trouve dans la région Rhénanie- Palatinat. Avec 5000 habitants, c’est un des plus petits chefs-lieux d’Allemagne.
La ville est située dans le relief du Palatinat, dans la vallée de la « Kuselbach » et elle est entourée  par 4 montagnes.
En dehors de la ville il y a le château « Burg Lichtenberg » qui a été construit en 1214, le « Remigiusberg » à l’est et le « Potzberg ».
Kusel est le centre administratif du canton.
La mairie inclut 18 villages et l’administration inclut 98 villages.
La maire de Kusel est Ulrike Nagel (depuis 2014) et le chef de l’administration et du Landkreis Kusel est Winfried Hirschberger ( depuis1985).

Histoire :

Kusel est connue au septième siècle sous le nom de „Cosla“ et c’était un lieu de résidence du Roi. Au neuvième siècle Kusel a acquis l' Erzbistum Reims et la résidence s‘est vu transformée en cloître par des moines . Dès lors qu‘ il y a eu des autres cloîtres plus grands, Cosla s‘est transformé en centre administratif.
Entre le 16e.-19e. Siècle, Cosla a subit la peste par trois fois et a été réduit en cendres trois fois également. Le dernier incendie a été provoqué par une faute d’orthographe, parce que  les troupes de la revolution française voulaient détruire la ville Kasel. Après la reconstruction, Kusel s’est developpée et est devenue une ville pour les artisants et les drapiers.
En 1865, le nom Cosla a changé officiellement en Kusel. Après que la ville ait été détruite pendant la seconde guerre mondiale, on a crée des zones industrielles et des écoles pendant la reconstruction.
Aujourd’hui il y a une école primaire (avec une crèche), un lycée avec presque 1100 élèves et aussi le centre d’école au Rossberg avec la Realschule Plus, Berufsschule et un lycée d’économie. Il y a également deux écoles spécialisées.

 

Le marché

Depuis 1997 il y a  le marché européen à Kusel. Au début, le rassemblement a eu lieu avec seulement 20 étals au Burg Lichtenberg, mais le Burg Lichtenberg ne pouvait plus l'accueillir à cause de son immense succès. Pour cette raison on a décidé d'organiser le marché tout les deux ans dans un autre village du Landkreis Kusel. Grâce à Winfried Hirschberger nous pouvons accueillir chaque année depuis 1996 nos amis de France, qui participent toujours avec une grande sélection de spécialités françaises à notre marché. Le marché européen accueille chaque année presque 50000 visiteurs et grâce à lui, une grande amitié entre les associations est née.

 

Kusel

Kusel et son église protestante

Kusel

Château de Burg Lichtenberg

 

Kusel

Place du marché

Mairie

 

 

Baldock

Ecusson

Situation : Baldock se situe à environ 50 kilomètres au Nord de Londres dans le comté du Hertfordshire.

Nombre d'habitants : environ 10000

Lien historique avec la Bourgogne : La région de Baldock fut un fief des chevaliers du temple, cet ordre qui fut crée au Moyen-âge par un bourguignon : Hugues de Payns.

Date de jumelage : 1997

En 1988,  Baldock s'est jumelée avec Eisenberg et 9 ans plus tard, en 1997 avec la ville de Sanvignes-les-Mines. Eisenberg était jumelée avec Sanvignes depuis 1970 . Ainsi, un jumelage triangulaire a été créé.

BaldockBaldock

Baldock a une histoire longue et intéressante.

L'histoire de Baldock remonte à l'âge de fer et connaissait une certaine importance à l'époque romaine.

Baldock

Les Knights Templar, (des chevaliers), ont fondé un bourg médiéval vers 1140. Le collège de Baldock a pris le nom de ces chevaliers.

La ville a été importante pour trois raisons :

- son marché

- la richesse du terroir qui donne de l'orge de bonne qualité pour les brasseurs. Au 16ème siècle et jusqu'à la fin du 19ème, Baldock était le centre de production du malt pour la fabrication de la bière.

- sa situation géographique au croisement de deux routes importantes. Situé à un carrefour important, sur la route qui va de Londres au Nord du Royaume-Uni, les voyageurs fréquentaient les nombreuses auberges dont certaines sont encore en activité.

 

 

 

Auberge de Baldock

                    

Baldock sur Wikipedia

 

Retour haut de page